Ai Weiwei Fan-Tan - du mercredi 20 juin 2018 au lundi 12 novembre 2018
Ai Weiwei Fan-Tan - du mercredi 20 juin 2018 au lundi 12 novembre 2018

Le Mucem invite l’artiste chinois Ai Weiwei, l’un des acteurs majeurs de la scène artistique internationale. Photographe, architecte, sculpteur, performeur, cinéaste et activiste sur les réseaux sociaux, son œuvre associe la pensée chinoise à l’art contemporain, s’inspirant notamment de Marcel Duchamp et d’Andy Warhol. Si ses créations interrogent nos sociétés avec tant de force, c’est parce qu’elles mettent en scène des objets du quotidien qui par le geste de transformation de l’artiste deviennent des œuvres d’art.

Ai Weiwei a conçu pour cette exposition, deux savons de Marseille géants, fabriqués dans notre savonnerie familiale selon le procédé marseillais. A base d'huile d'olive, chaque cube pèse 1 tonne. Sur ces oeuvres d'art, qui reprennent l'esprit du ready-made, sont gravés la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789 et la Déclaration des droits la femme et de la citoyenne, rédigée en 1791 par la révolutionnaire Olympe de Gouges. 

Ecrites sur un savon, ces déclarations peuvent s'effacer avec l'usage car, symboliquement, le savon est l'objet qui nettoie. Mais lave-t-il les consciences ? 

Les deux cubes de savon de Marseille à l'huile d'olive ont été fabriqués dans notre savonnerie en partenariat avec les ateliers SUD SIDE, basés à Marseille.

 

Ai Weiwei est le fils du célèbre poète chinois Ai Qing (1910-1996), qui découvrit l’Occident en 1929 en débarquant à Marseille, sur les quais de la Joliette, à l’endroit-même où se situe aujourd’hui le Mucem.

C’est pourquoi l’artiste nous propose un voyage à travers le temps et son œuvre, qu’il relie à son lignage paternel. Faisant apparaître des résonances inédites, cette exposition nous permet d’aborder le travail d’Ai Weiwei sous un jour nouveau. Ses créations, mises en parallèle à des objets des collections au Mucem, nous invitent à questionner des concepts opposés comme « Orient » et « Occident », « original » et « reproduction », « art » et « artisanat », « destruction » et « conservation ». Mais, avant tout, elles remettent en question nos systèmes d'interprétation.

Une exposition spectaculaire à découvrir au Mucem jusqu'au 12 novembre : plus d'infos